Parti Socialiste de Saintes et de la Saintonge
Parti Socialiste de Saintes et de la Saintonge

François Hollande lance le centenaire de 14-18 avec un appel à la mobilisation

Le par

Le chef de l’Etat a donné jeudi le coup d’envoi des commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale. L’occasion pour François Hollande de tirer un lien entre passé et avenir en appelant les Français à la mobilisation pour « réformer, réunir, réussir ».

Devant des anciens Premiers ministres, comme Edouard Balladur et Edith Cresson, et en présence de plusieurs membres du gouvernement, comme Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian, Aurélie Filipetti, le chef de l’Etat a longuement insisté sur le devoir de mémoire, évoquant notamment le sort du poète Apollinaire ou de ces 430.000 soldats originaires des colonies envers qui la France a « une dette d’honneur » qu’elle est en train de payer au Mali.

Il a rappelé les mots de l’écrivain Charles Péguy qui avait cru partir « pour la dernière des guerres ». « Cette guerre, si l’Histoire avait eu un sens et l’Humanité une raison, aurait dû être la dernière », a-t-il souligné, avant de dire qu’il avait fallu d’autres charniers et la Shoah lors du second conflit mondial pour que naissent les Nations unies.

Après Lionel Jospin et Nicolas Sarkozy, François Hollande a fait un pas de plus dans la reconnaissance des « fusillés » de la guerre de 1914, ces soldats qui avaient refusé de monter au front, épuisés par l’horreur des tranchées, et dont les familles ont connu le déshonneur après leur exécution. « Aucun des Français qui participèrent à cette mêlée furieuse ne doit être oublié », a-t-il lancé. Les fusillés auront donc désormais leur place au musée des Invalides et les dossiers des conseils de guerre qui les ont condamnés seront numérisés.

Le président de la République a aussi indiqué que les noms des 600.000 soldats morts sur les champs de bataille du Nord-Pas-de-Calais seront inscrits le 11 novembre 2014 « sans distinction de nationalité » au mémorial de Notre-Dame-de-Lorette, « au nom de l’humanité commune ».

Il a demandé aux Français de remettre leurs documents familiaux, privés, aux bibliothèques et archives de France.

Il a invité le président allemand à participer le 3 août en France à la célébration du centenaire du début de la Première Guerre mondiale et a précisé que le traditionnel défilé militaire du 14 Juillet s’ouvrirait aux représentants des 72 pays belligérants de la Grande Guerre.

François Hollande a appelé ses compatriotes à tirer les leçons des conflits passés.

Réformer, réunir, réussir : voilà l’ordre de mobilisation que nous pouvons délivrer. Pour cela, la France doit avoir confiance en elle-même, en son histoire, en ses forces, en ses capacités, en ses atouts, en son destin. Elle peut souffrir, traverser des épreuves, d’une nature différente, elle peut connaître des divisions, elle peut avoir aussi des défis à relever, mais elle est la France

« Cette confiance doit nous inspirer dans ces commémorations », a conclu le chef de l’Etat. « Parce que ces commémorations nous obligent à faire avancer la France, construire l’Europe et préserver la paix ».

Sur le même thème, lire aussi :

Au 1er janvier 2016, un nouveau dispositif, la « prime d’activité » se substituera à la prime pour l’emploi et au revenu de solidarité active. Le soutien de
Le par
L’Assemblée nationale vient d’adopter définitivement le projet de loi interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de parlementaire à compter de 2017. Ce jour marque une grande victoire
Le par

Les derniers contenus multimédias